Les romans de Lotis

Les romans de Lotis

J'écris, je partage, je rends compte

This is it

This is it

No more fun

The death of all joy

Has come.

 

Jim MORRISON – The New Creatures — 1969.

 

Saint-André –

Victoire : Qui est-il ? D’où vient-il ? Où vit-il ? L’a-t-elle vu pendant ta dernière absence ?

Elle s’extirpa du fauteuil, ses lèvres peinturlurées vissées au filtre. 

Mark : Je te le demande…

Victoire : Non. Moi, j’ai un truc à te demander, moi, j’ai un truc à te proposer. J’en ai marre d’être la baby-sitter de ta poule de luxe. J’en ai marre qu’on me prenne pour une serpillière. Fais chier d’être la bonne poire qui surveille. Je veux qu’on me témoigne du respect ! Je ne suis pas la ixième roue du carrosse.

L’irritation s’élevait en crescendo, d’une syllabe à l’autre, elle crachait ce qu’elle avait tu. Ce qu’elle ne pouvait plus supporter.

Mark : Bon. Très bien…

Victoire : Alors, primo, à ma connaissance elle l’a pas vu pendant ton petit voyage, mais si tu veux savoir le reste, il va falloir changer de système ! Je veux plus avoir à ramasser mademoiselle, va te falloir un autre plan pour lui coller au train.

Un abcès, un venin enflaient. Une peur, une abstraction, la certitude d’un danger sur les épaules de sa Poupée. Elle ne devait pas s’éloigner de sa décision. Le principal, c’était de se faire mousser. Protéger Cassandre, c’était le bonus.

Mark : Nous sommes d’accord…

Victoire : Et je veux gagner plus ! Du pognon, du blé, du fric, du flouze, de la tune, du pèze, de l’oseille, j’en veux plus ! Je veux aussi être plus indépendante, alors débrouille toi avec le Vieux.

Elle aplatit son mégot, une fois, deux, trois. Le compressa, le hérissa. Le rouge imprégnait le gras de ses doigts.

Mark : Bon. D’accord…

Victoire : Je tiens un max à mon indépendance, moi, et je veux qu’on me considère, qu’on me traite bien, tu m’entends ? C’est hyper important alors si t’es pas d’accord, je me tais, je ferme mon clapet, et tu sauras rien !

Elle nettoya les reliquats bordeaux sur ses mains, d’un coup de mouchoir.

Mark : Je prends note. Maintenant, dis-moi tout ce que tu sais sur lui.

La jeune fille secoua la tête, en pleine indécision. Devait-elle ? Oserait-elle ?

Mark : Je te le promets, je ne vais faire que l’effrayer. L’impressionner.

L’Énervée se massa le front.

Victoire : OK. J’ai une info qui pourrait te faire plaisir sur ce mec… 

Mark : Je t’écoute.

Victoire : Tu vas rire : c’est le même que la dernière fois.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article