Les romans de Lotis

Les romans de Lotis

J'écris, je partage, je rends compte

8. Le spectateur

Là, je suis désolé pour vous. Mais je ne vous épargnerai pas mon laïus sur : la plus belle qui a existé sur notre putain de planète. Je n’ai jamais vraiment osé l’aborder. Je veux dire : la draguer. On bavardait un peu. Et en un éclair, j’étais trop intimidé. Ce n’est pas malin.

J’aurais bien voulu vous y voir, vous. Elle était magnifique. Pas moins. D’ailleurs, il suffisait de la nommer : la Belle. Et on saisissait tous de qui il s’agissait. On aurait dit Bacall du temps de sa splendeur. En mieux, parce qu’en chair et en os. Une fois, elle m’a percé à jour. Et elle avait des yeux je vous explique pas, j’en sue encore… Elle m’a glissé sa carte dans la main, elle a susurré :

« Appelle-moi, on va quand même faire autre chose que se croiser tout le temps. »

Sur la carte, c’était marqué :

« Ask for Anastasia - Call me for a wild time. »

Avec le numéro. Je ne savais pas d’où elle sortait ça[1], je m’en fichais pas mal, j’en étais malade aussi. Mais je n’ai jamais eu le courage d’appeler. J’étais dingue, j’étais con. Ou alors elle était au-delà de ce que je pouvais espérer. Je crois.

Certains parlaient d’elle différemment. De son ex-client ou autre gibier Martial. Le vieux beau, un chanteur pour midinettes de cinquante balais. Avec _ déjà _ la moumoute assortie à son dentier. On m’a rapporté une intrigue entre eux. Une arnaque, si vous préférez… Mais il a trempé dans un paquet de trucs, ce mec, ça a laissé des traces indélébiles de merde sur son costard. À ce moment-là, Martial voulait la mort de mon Annabelle. Il avait dû lui confier trop de trucs sur l’oreiller surtout.

À part lui, on adorait tous Annabelle. Et elle avait des… comment définir ça d’une manière objective ? Des soutiens ? Des protections ? Des amis ? Même le Vieux la protégeait. Il faut dire qu’Annabelle plus Lina, c’était équation gagnante. Tu les voyais ensemble, tu fantasmais illico : ça y est, je suis au paradis. Alors, le Vieux, il en prenait bien soin de ses deux petites.

 

 

[1] Elle le sortait de la chanson de BON JOVI : Runaway

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article