Les romans de Lotis

Les romans de Lotis

J'écris, je partage, je rends compte

Il essuyait

Saint-André — Il essuyait une table, d’un coup de chiffon humide. Il était serveur depuis quelques mois. Il s’était trompé de route, le métier lui pesait déjà. Après ces autres pays, ces périples, ces coutumes, après ces leçons de vie, les chemins l’avaient ramené à Saint-André. Chez sa mère. Dans sa région d’origine. Il rouillait ferme. De derrière le comptoir, il saluait encore les mêmes faces de dépressifs. Il débitait des boissons toute la journée. Avec les mêmes mercis. Des gestes à l’identique. Il stagnait. Il étouffait. La migration lui manquait. Il n’avait pas de quoi repartir. Il économisait. Une fille entra. Il expira un agacement. Pas d’issue, il devait reconnaître Victoire. Elle minaudait :

« Tiens le beau gosse ! T’as l’air en forme pour un serveur, mon Jim… »

Michael : Bonjour, qu’est-ce que je te sers ?

Victoire : Ben toi sur un plateau, chouchou. Plus un café crème.

Michael : D’accord pour le café.

Il croisa une ombre, une senteur acidulée. Une autre fille fonçait droit sur Victoire. Elle s’abattait sur une chaise. Faisait glisser son perfecto sur le dossier. On s’était retourné sur elle, sur sa minijupe, ses bottes lacées, son pull cerise. Depuis le percolateur, le jeune homme lançait sans les contrôler des coups d’œil sur elle. Il recevait comme une baffe son indolence. L’impression qu’elle n’était pas réelle, cette fille. La pureté d’un ange déguisé en terrienne. Il vissa le filtre, enclencha l’écoulement. Estima de visu l’âge de la fille. Vingt ans, moins ?

Cassandre : J’en ai marre. Je veux un plan pour me changer les idées.

Victoire : Primo : va voir la Blonde et propose-lui un match de boxe, ça va te défouler. Deusio, banal : un petit shopping. Tertio, banal aussi : vide-toi une bouteille… Ah ouais, drague le serveur, c’est le sosie de Jim. Il est à croquer, ça va t’occuper.

Cassandre : Eh, à t’écouter, quatre-vingts pour cent des mecs ont un air de Morrison. Nul.

Victoire : Mate de plus près, tu vas voir…

Son fessier gigota sur le siège, ses cils appuyèrent en mesure…

Victoire : Michael chéri, tu ramènes ta tronche de surmené et un café crème en plus par ici, please !

Le please se voulait taquin. La Poupée grimaça, se détourna. Découvrit le serveur pile dans son champ de vision. Elle dégringola, de l’arrogance dans la stupéfaction. L’Énervée ne fabulait pas. Le serveur évoquait le leader des Doors. C’était étonnant, l’arrondi, la couleur des yeux, la bouche, le menton, le dandysme dans l’allure aussi. Les cheveux plus courts bouclaient de la même manière. Au contraire de l’imagerie populaire, ils exposaient un visage jeune, altier, très Morrison début de carrière.

Victoire : J’te l’avais bien dit… À croire que c’est son fils caché.

Le jeune homme les servit. Elles étaient silencieuses. Contemplatrices. Il rendit la monnaie sur le billet. S’embrouilla dans les pièces.

Victoire : On te perturbe, chouchou ?

Michael : Tu sais bien que tu m’intimides.

L’ange lui souriait dans son pull très moulant.

Victoire : Vise mes yeux quand tu me causes, ça ira mieux. Tu fais quoi ce soir ?

Michael : Rien de prévu.

Victoire : Maintenant, y’a nous de prévu. On t’attend à la sortie de ce bouge infernal… ?

Le jeune homme toussota. Tangua entre trac et attirance. La gaieté avait éclos sur les lèvres de l’ange…

Michael : …Neuf heures.

Victoire : On sera là.

Il partit, direction le comptoir. La Poupée éplucha sa silhouette. Elle notait l’arête du nez, plus cassée, les pommettes, différentes. C’étaient surtout les tics qui concédaient au modèle. Non, somme toute, la référence, l’opinion de l’Énervée n’étaient pas fondées. 

Victoire : Eh, oh, redescends, il est plus là, Poupée.

Cassandre : Je vois pas pourquoi tu dis ça.

Victoire : Enfin. Encore heureux, tu vas pas chez Master ce soir, je sens qu’on risque de rigoler.

Cassandre : Sauf s’il apprend ça.

Victoire : Toi et tes histoires de couple, ça me gave. Allez, c’est la fête. On va harceler un serveur.

Et la jubilation l’accapara un bon moment.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article